Analyse: CONCACAF: Le format des qualifications de la coupe du monde, l’Everest et un désavantage pour les pays caribéens!

Par Childo Geffrard

Remis en question par le président de la CONCACAF, Victor Montagliani, le format actuel des qualifications menant à la coupe du monde dans cette zone est un périple pour les pays de la région caribéenne et cela leur serait d’un grand préjudice.

L’Union Caribéenne de Football (CFU) est une association regroupant les fédérations nationales de la Caraïbe. Elle est l’une des trois qui composent la CONCACAF avec l’UNCAF (Amérique centrale, 7 pays) et la NAFU (Amérique du Nord, 3 pays). Elle se compose de 31 membres: 25 nations s’associent à la FIFA et 6 territoires non affiliés à l’instance suprême du football. Les membres de cette association participent aux compétitions de la CONCACAF, tandis que seules les nations affiliées à la FIFA prennent part aux éliminatoires de la coupe du monde organisées par la CONCACAF.

Lire aussi: Le format des qualifications de la coupe du monde, remis en question

En ce qui a trait aux éliminatoires de la coupe du monde, les pays de la Caraïbe se cassent leurs dents sur la formule actuelle qui, en vigueur depuis les campagnes pour le Mondial de 1998, se dispute en cinq phases avec les 3 premières qui se jouent en séries aller-retour, la quatrième avec 12 nations en 3 poules de quatre puis l’hexagonal final.

Un parcours à multiples étapes qui fatiguent les caribéens. En arrivant au tour final, ils affrontent des géants, frais de l’Amérique du nord comme le Mexique et les USA qui, ont beaucoup de ressources et n’ont aucune pitié. Il ne faut pas oublier le Costa Rica et le Honduras ou encore le Panama de l’Amérique centrale, ces derniers se battent aux côtés de ces deux mastodontes nord-américains pour les 4 places directes au niveau U20 et 3 billets directs avec une quatrième place de barragiste côté sénior (ajoutée en 2002, NDLR).

Depuis la mise en place de ce système en 1998, au niveau sénior, deux (2) pays issus de la Caraïbe ont réussi à escalader cet “Everest”, il s’agit de la Jamaïque au cours de cette même année et le Trinidad & Tobago de Dwight Yorke en 2006.

Etant donné la coupe du monde U20 se déroule chaque deux (2) ans, la FIFA a préalablement implanté ce modèle une année d’avance (1997) et trois (3) nations ont franchi l’obstacle. Lors de l’édition 2001 en Argentine, la Jamaïque a obtenu son unique participation imitée par la sélection trinidadienne en 2009 et celle de Cuba en 2013.

Désireux de modifier et de faire cette formule archaïque de qualification plus inclusive, le président de la CONCACAF, Victor Montagliani, a annoncé un processus de révision qui facilitera la tâche pour les petits poucets. On attend donc l’application de la théorie du canadien mais ce serait mieux de créer une place qualificative directe pour le champion de la coupe caribéenne des nations.

Haïti, peut-elle espérer d’autres participations à la coupe du monde en cas de modification de cette procédure labyrinthique?

 

À lire aussi:

Share

Comments

comments