Analyse :  Pas de Mondial russe sans Messi et autres cadors ?

Par Gérald Bordes

Après son match nul et vierge face à son homologue péruvienne, dans son stade de la Bombonera (Buenos Aires), jeudi, la sélection Argentine de Lionel Messi est très en danger dans le classement de la zone Amsud à une journée de la fin des éliminatoires.

Selon les observateurs, Messi et ses partenaires n’ont plus leur destin en main. Rétrogradée en 6e position avec 25 points (+1), hors des places de qualification, l’équipe d’Argentine suite à ce dernier résultat inquiète ses fans quant à leur présence au mondial russe de Vladimir Poutine  en juin 2018.

Y-a-t-il raison de penser à l’absence de l’Argentine et de sa superstar planétaire à la 21e édition de la Coupe du monde qui se tiendra du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie ? Peut-on avoir un Mondial sans Messi et les autres superstars mondiales ?

Tous les observateurs savent très bien que sur le plan sportif il existe deux grands évènements planétaires : les Jeux olympiques et la phase finale de la Coupe du monde de football. Mais cette dernière, est l’évènement sportif le plus regardé dans le monde. Sur le plan économique, la phase finale de la Coupe du monde appelée Coupe du monde de la Fifa  a des effets positifs sur la croissance économique de certains secteurs d’activité (par exemple les droits d’image) notamment du pays organisateur. Ainsi, afin que l’évènement soit rentable, il faut la présence des superstars dont Messi, Ronaldo, Neymar et les grandes nations de football (Italie, Allemagne…).

Mais pourquoi tout ce tollé pour l’Argentine ?

Effectivement, l’Argentine est 6e du classement de la zone Amsud. Une position qui compromet encore un peu plus ses chances de qualification. Mais la situation dans laquelle se trouve le « meilleur joueur du monde » avec sa sélection nationale fait l’affaire des parieurs et les patrons des droits d’image de télévision. Le dernier match de l’Argentine de Messi ce 10 octobre en terre équatorienne sera très suivi à travers le monde et ce droit d’image se fera à coup de millions.

Si le Brésil de Neymar, l’Allemagne de Kroos, l’Espagne d’Iniesta ont déjà validé leur billet pour le Mondial Russie 2018, les amants du foot pourront-ils aussi espérer la présence de l’Italie de Verratti, le Portugal de Ronaldo et l’Argentine de Messi où la Coupe du monde est devenue de nos jours une affaire de business ? Ainsi, le président russe Vladimir Poutine n’a-t-il pas raison en déclarant « je l’ai déjà dit et je ne le répéterai pas, sans Leo Messi il n’y aura pas de Coupe du Monde, dans mon pays ». 

À lire aussi:

Comments

comments