Analyse:Un Honneur bien mérité à ces “dépanneurs” de luxe de la D1!

Par Marc Donald Jean Baptiste

En éliminatoire de la coupe du monde Russie 2018 mardi, la sélection haïtienne a mis fin à 32 ans de disette sans jamais faire tomber ses compères caribéens de la Jamaïque, une victoire (2-0) sur des buts de Kevin Lafrance et de Duckens Nazon, certes, qui n’a rien d’impact pour la suite de la compétition mais qui est historique en considérant l’influence des joueurs du championnat national et de… Nazon particulièrement qui a été peut-être sous estimé par le sélectionneur pendant un certain temps sous peine qu’il ” n’est ni Messi ni Ronaldo”.

“Les joueurs locaux du championnat haïtien de foot ball n’ont pas de niveau, donc ils ne peuvent pas jouer en sélection nationale,” quelque jours après l’élimination de l’équipe haïtienne dans la copa america centenario de 2016, voilà en résumé ce qu’avait déclaré le président de la FHF, Dadou Jean-Bart et supporté par le sélectionneur Neveu à la fin du mois d’août lors d’une interview accordée à un journal. Un cynisme provocateur face aux journalistes qui sont sur tous les terrains regardant les matchs de la D1 haïtienne, qui persistent qu’il y a certains joueurs locaux qui peuvent faire mieux que certains expatriés qui ne jouent pas pour leurs clubs respectifs.

À défaut d’insistance de la presse sportive pour démentir cette allégation, durant cette semaine face à Costa Rica au Stade Sylvio Cator et à la Jamaïque à l’extérieur aux éliminatoires mondiale Russie 2018, les concernés eux même ont donné leur réponse de recadrage  avec une participation remarquable du jeune attaquant Ronaldo Damus, une solidité irréprochable de Ricardo Adé, de Paulson Pierre, d’Handy Délice en défense, une vision incisive de Jonel Désiré pour délivrer deux passes décisives à LaFrance et Nazon.

Une performance collective qui traduit certainement messieurs les dirigeants que vous devez reconnaitre que vous avez raté une occasion de se taire et que maintenant une autre vous est offerte de présenter des excuses a ces joueurs qui représentent la crème du championnat et à tous les joueurs de la D1 en général, à ces dirigeants qui travaillent dans des conditions difficiles, aux arbitres, aux journalistes qui se sacrifient pour regarder le maximum de match et faire la retransmission.

Et avant les prochaines échéances des Grenadiers, il est temps de remettre vos devoirs au propre. Allez au Cap Haïtien pour continuer à suivre Damus, Roobens Philogène buteur régulier depuis deux saisons, allez aux Gonaïves à Petit Goave pour voir jouer les récents champions et regarder pourquoi l’équipe petitgoavienne est à la tête du championnat aujourd’hui afin de détecter un autre Eliphène Cadet, Jean Jacques Pierre, Johnny Descolines etc. Et delà vous aurez l’occasion d’accomplir dignement votre mission au lieu de vouloir faire ” wont sèvi kolè” en faisant des déclarations gratuites.

Après tout, l’histoire retiendra ce succès après 32 ans de l’équipe haïtienne (2-0) en terre jamaïcaine conquis d’un mariage de bons joueurs locaux et des expatriés, un bel exemple donc pour la plus prochaine échéance.

 

À lire aussi:

Share

Comments

comments