Eliminatoires Russie 2018 : Pas de plaintes d’Haïti contre le quatuor arbitral Hondurien !

Par Marc Donald Jean Baptiste

A côté de la belle victoire des Grenadiers (3 -1) le vendredi 4 septembre contre la Grenade pour le compte des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018. Il faut retenir, entre autre, la polémique sur l’arbitrage du match reste d’actualité dans le milieu haïtien, entre intenter une plainte ou pas? Contacté à ce sujet par Haïti Tempo, les autorités de la FHF ont fait le point.

Aujourd’hui, dans le football moderne l’erreur d’arbitrage reste une question d’actualité et fait partie intégrale même du jeu. De l’Europe à l’Amérique, passant par  l’Asie pour arriver à la caraïbe, même les plus grands sifflets commettent des erreurs lorsqu’il s’agit pour l’homme en noir d’apprécier une action à la minute près. Et la question qui revient toujours à poser: l’arbitre était il de bonne ou de mauvaise foi?hai

Peu importe la réponse à cette question, le principe est clair” l’arbitre est le seul souverain, et sa décision est irrévocable sur le terrain”. Et ce n’est pas à la fédération haïtienne à travers son président Yves Jean Bart qui va remettre en question ce principe.

Contacté par notre équipe pour savoir si les autorités du football haïtien vont porter plaintes (sous formes de prévention pour le reste de la compétition) auprès de la FIFA contre ce quatuor arbitrage hondurien qui a péché sur bon nombres d’actions et même inventer une nouvelle forme de pénalité contraire à la normale ( ballon frappé au visage en plein surface de réparation); une expérience qui a été faite dans le match du vendredi sur un ballon  frappé dans le visage de Frantz Bertin, vu par tous les caméras sauf, les arbitres.arbitre

A ce sujet, l’homme fort de la fédération Haïtienne de football est clair avec sa conscience sur ce coup, dans une atmosphère visiblement satisfait, Dadou rétorque dans nos micros ” ça ne va pas servir à rien de protester puisque dans le football la décision de l’arbitre est irrévocable.” De quoi faire taire les fans les plus mordus et vigilants qui crient au scandale.

Toutefois, Dadou a ajouté,  « c’est vrai qu’il n’y aura pas de plaintes formelles de la fédération Haïtienne mais on compte quand même souligner ce fait regrettable à la FIFA, » conclut-il.

Encore une fois, ce genre de situation ne fait qu’alimenter le débat de l’introduction du système vidéo dans le football. En attendant le match retour est fixé pour le 8 septembre au stade Sylvio Cator et beaucoup de fans se donnent déjà rendez-vous pour aller fêter définitivement la qualification haïtienne et crient en cœur ” bye bye Grenade, al fè l lwen”.

 

À lire aussi:

Comments

comments