Foot- Infrastructures : Le Parc Roland Abdalah de Gros Morne bientôt engrillagé !

Par Childo Geffrard

Evoquée depuis longtemps, la pose d’un grillage le long du Parc Jacques Roland Abdalah de Gros Morne sera bientôt effective, grâce à une caisse populaire qui a jugé qu’il en est nécessaire pour une ville qui a deux clubs en D2 et qui a produit de bons joueurs et entraîneurs. Cette initiative assurera sûrement la sécurité et arrangera les affaires des jeunes Gros Mornais.
L’idée est venue à la suite d’un tournoi organisé par la “Kès Popilè Espwa Gwo Mòn (KPEGM) où la finale a été marquée par l’envahissement des supporters du terrain au moment de la séance des tirs au but. Du coup, les responsables de cet organisme se sont dits que l’heure a sonné de munir le terrain d’un grillage pour limiter ces fans moyenâgeux. Ils s’en sont chargés mais le coût reste un mystère. Les travaux ne vont pas rester là puisque d’autres autorités et natifs de la ville vont mettre la main à la pâte pour doter l’espace d’une pelouse à la place de celui couvert de pierres, et un vestiaire pour que les sportifs puissent s’abriter.

L’ancien entraîneur du Racing Club Haïtien, Roberto Geffrard est l’un de ceux qui sont piqués par cette volonté de changer le visage de Gros Morne. Dans une longue interview accordée à Haiti-Tempo, il s’est exprimé en félicitant les protagonistes de cette activité si importante. Il a mis accent sur les 4 raisons qui l’ont fait adhérer à cette initiative et les démarches qu’il est en train d’entreprendre pour poursuivre les travaux de la dite caisse populaire.

” Je voudrais saluer et féliciter les responsables de la KPEGM pour cette bonne initiative. Ce que j’ai rêvé depuis longtemps, quand j’étais joueur, c’est de voir la ville de Gros Morne doter d’un mini stade. Moi, quand je jouais au Parc Roland Abdalah, un terrain en mauvais état, j’avais toujours eu des égratignures au niveau de la cuisse (rires).

J’ai beau essayer en menant des campagnes de sensibilisation auprès de certaines instances mais ce n’étaient que de vaines tentatives. À présent, moi et quelques autres vivant à l’étranger sommes motivés à mobiliser les secteurs concernés comme la FHF et les autorités gouvernementales pour la mise en place d’un gazon synthétique et un vestiaire, et à faire des démarches pour compléter ce que les responsables de la KPEGM entreprennent.
Dans cet ordre d’idée, on compte mettre sur pied un marathon en ouvrant un compte dans cette même caisse populaire pour ceux qui veulent y contribuer.

Il y a quatre raisons qui m’ont poussé à me mettre dans cette affaire :
1) J’ai beaucoup souffert de ce terrain comme je l’ai dit tantôt.
2) Je me sens super motivé suite à l’initiative de la KPEGM.
3) J’ai remarqué que ma zone est négligée par les gouvernements qui se sont succédé car, beaucoup de ville ont hérité d’un parc sportif. Pourtant on produit de bons footballeurs qui ont porté les couleurs de la sélection nationale le cas d’Angelot Dieujuste. Je suis formé en Allemagne et j’ai une réputation.

4) Le terrain porte le nom de mon oncle Abdalah, frère de ma mère. Si un jour mes fils décident de passer leurs vacances là-bas, pourrai-je leur amener à jouer sur un terrain troué ?

Avant de conclure, je voudrais saluer des gens courageux qui s’adhérent comme moi à cette réforme, les responsables de la ligue de Gros Morne, la presse sportive, les dirigeants des clubs et la commission qui s’en charge du grillage,” a-t-il déclaré.

À lire aussi:

Comments

comments