Foot- Interview : Roberto Geffrard ”Il faut miser sur les balles aériennes contre le Nicaragua”

Par Childo Geffrard et Benson Petit-Clair

Les 24 et 28 mars sont les dates qui ont été retenues par la CONCACAF pour la double confrontation entre la sélection haïtienne et celle du Nicaragua. Si les Pinoleros ont joué trois (3) rencontres amicales pour pouvoir être au top de leur forme, les Grenadiers n’en ont disputé aucune ; de quoi pousser plus d’un à s’inquiéter pour ces deux matchs capitaux qui détermineront la 12e et dernière place pour la Gold Cup 2017. Dans cet ordre d’idée, Roberto Geffrard, l’ancien entraineur du Racing Club Haitien qui a toujours dans son imaginaire la prolepse des belles affiches, nous dit comment il conçoit ce rendez-vous si important pour Jean-Claude Josaphat et ses hommes.

Coach Roberto Geffrard

« Il y a quelques semaines quand je me suis mis à rechercher des informations sur l’équipe nationale du Nicaragua et j’ai fini comme beaucoup de gens par remarquer sa principale faiblesse : les coups de pied arrêtés. La petite hauteur de ses joueurs est une lacune, il faudra bien que les haïtiens en profitent en cherchant à obtenir des coups francs, corners etc. Mais le plus souvent, les footballeurs de petite taille ont un centre de gravité très bas, cela les aide à aller très vite et être à temps dans les regroupements défensifs. Il va falloir qu’on soit prompt pour ne pas laisser des boulevards dans le dos de la défense. D’autres aspects importants selon moi, les Nicaraguayens sont très déterminants. Ils jouent avec beaucoup d’envie et détermination, quelque chose que l’on ne retrouve pas au sein de la sélection nationale. Quand vous avez à jouer dans une série aller-retour ou il peut y avoir de l’élimination, surtout quand vous recevez au match aller, il est important de chercher à utiliser les meilleures formules possibles afin de faire le break à domicile.
Je crois que l’équipe haïtienne a les potentiels qu’il faut pour s’en débarrasser mais il faut le prouver sur le terrain et il ne faut pas sous-estimer peu importe l’adversaire pour ne pas revivre un match pareil à celui contre la Guyane Française ».

Concernant les 3 matchs de préparations des Pinoleros.

« J’ai deux choses qui m’inquiètent. 3 matchs… cela prouve qu’ils prennent tout au sérieux. Premièrement, un match de football ne se déroule pas sur le papier mais sur le terrain en misant sur le travail, la motivation et la détermination. Cette dernière fait souvent la différence. Deuxièmement, quand vous avez la majorité de vos joueurs qui n’ont pas assez de temps de jeu dans leur club respectif, il faut faire attention et ne pas trop miser sur les talents qu’on a pour juger au préalable. La différence sera plutôt possible grâce à la préparation physique, technique et mentale ».

Message pour le sélectionneur des Grenadiers, Jean-Claude Josaphat.

Mon message pour le coach est de faire en sorte que tous les joueurs aient conscience et comprennent l’importance de ces deux matchs. Dites-leur que cette double confrontation pourrait devenir un tournant dans leur carrière. Tout le monde doit être sur la même longueur d’onde et doit avoir le même objectif. Restez figés afin de vous offrir et offrir au peuple haïtien ce cadeau. Sur le plan technique, veuillez à bien utiliser les meilleurs athlètes, ceux qui sont les plus performants et ceux qui veulent réellement défendre le pays.
Misez sur les balles aériennes car, les nicaraguayens ont encaissé beaucoup de buts sur coup de pied arrêté”, a-t-il lâché.

À lire aussi:

Comments

comments