Foot- Selection- Kervens Fils Belfort: ‘’À présent quand ils reviennent en Haïti, ils sauront quoi dire ‘’

Par Childo Geffrard

Après avoir traité Haïti de pays pauvre et de saleté, la presse nicaraguayenne, penaude, fait sa une avec la forte chance de qualification des Grenadiers pour la Gold Cup, et ce, après la défaite des Pinoleros (3-1) vendredi dernier au Stade Sylvio Cator. Quelque chose que l’international haïtien, Kervens Fils Belfort n’a pas bien digéré.

Déterminant dans la victoire de son équipe nationale en délivrant un caviar à Donald Guerrier sur le second but, le Lion timide a partagé sur sa page Facebook, deux jours après la rencontre, une photo de la première page d’un des journaux nicaraguayens faisant croire que la sélection haïtienne fait un pas vers la Gold Cup alors qu’avant ces medias ont qualifié et dénommé de manière injurieuse son pays. Dans une interview accordée à Haiti-Tempo ce dimanche, le nouveau joueur du FC Syrianska de la Suède fustige les Pinoleros et leurs medias tout en lançant un appel au peuple haïtien.

‘’ À présent ils ne vont pas dire que notre pays soit en mauvais état et pauvre. C’est pour ces genres d’images qu’il faut lutter pour que les autres pays parlent bien de nous. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à jouer de façon rageuse contre eux. Sans mentir, ce qu’ils disent est vrai mais cela me fait beaucoup mal. Si vous venez jouer au football, ce n’est pas la peine de parler de pauvreté. On est pauvre mais on est un grand peuple. À partir de maintenant quand ils reviennent en Haïti, ils sauront quoi dire. Il y a un vieil adage qui dit : « Quand vous trouvez un os sur le chemin, souvenez-vous qu’un jour de la viande le recouvrait ». Faisons l’effort pour que les autres nations puissent parler bien de nous, cessez de s’entredéchirer, unissons-nous pour sauver Haïti, respectons-nous d’abord pour que l’on nous respecte’’.

Il faut rappeler que Belfort et ses coéquipiers sont arrivés à Managua depuis dimanche matin. Ils affronteront ce soir les hommes d’Henry Duarte à compter de 9 h 00 PM (heure haïtienne).

 

À lire aussi:

Comments

comments