Foot- sélection : Marc Collat n’a pas fait mieux que Blake Cantero

Par Gary Eliézer

Nommé en janvier 2014, pour succéder à Israël Blake Cantero, Marc Collat, présenté comme un entraineur chevronné et très professionnel n’a pourtant pas un plus beau bilan que son prédécesseur, révoqué après la Gold Cup 2013.

Arrivé à la tête de la sélection nationale officiellement le 16 janvier 2014, celui qu’on avait présenté comme le « Sauveur » de notre football qui apporterait le sens du professionnalisme au sein du onze national, et avec son staff, pour rehausser le football haïtien dans son ensemble, a pourtant échoué au même titre que le Cubain qui, ne faisait pas l’unanimité même après son nul historique contre l’Italie en match amical le 11 juin 2013.

Israel Blake Cantero

Israel Blake Cantero

L’ancien joueur de la sélection nationale cubaine, avant sa prise de fonction à la tête de l’équipe haïtienne, n’avait entraîné qu’une sélection juvénile de son pays qui avait échoué en phase de poule des éliminatoires de la coupe du monde, et Marc Collat avait pas mal de chose sur son CV comme par exemple responsable du centre de formation du Paris SG, et entraineur du Stade de Reims, pour ne citer que ceux.

Pour 19 matchs disputés avec la sélection Haïtienne, Marc Collat a réalisé seulement 7 victoires (soit 36%), concédé 6 nuls et 6 défaites pour 26 buts marqués (1.36 x match) contre 19 encaissés (1 x match) ; tandis que Blake Cantero en avait réalisé 10 victoires (47, 61%) pour ses 21 matchs passés sur le banc haïtien contre 9 défaites pour 2 nuls, 28 buts marqués (1.33 x match), 24 encaissés (1.14 par match).

Le Français, pour ses 24 mois à la tête du 11 national, a pu mener les Grenadiers à une troisième place dans la coupe Caraïbe des nations, même cadre figure pour le Cubain, durant son passage qui a duré 1 an et quelques mois. Cependant Cantero avait conduit Haïti seulement à une phase finale de la Gold Cup, Marc Collat en revanche a fait mieux en disputant un quart de finales (contre Jamaïque 0-1), chose que l’Argentin Jorge Hugo Castelli (2002) et le Colombien Jairo Rios Rendon (2009) avait fait.

marc collat blanc

Marc Collat

Hormis le Honduras et le Salvador, Marc Collat n’a jamais permis à Haïti de s’imposer face à une grosse écurie, à titre d’exemple : le Chili, la Jamaïque (à 3 reprises), le Panama, les Etats-Unis et le Costa Rica, c’était toujours des défaites ou des nuls au même titre que le compatriote de Luis Armelio Garcia qui avait une seule exception, le Trinidad & Tobago, qu’il avait battu lors de la Gold Cup 2013.

Sous les ordres de Blake Cantero, la sélection haïtienne a pu décrocher sa meilleure place de toute son histoire dans le classement mondial de la FIFA, soit (38e) ; tandis que Marc Collat nageait entre la 79e et la 68e.

On avait souvent reproché à Cantero son manque de leadership et son autoritarisme, mais on dirait que Collat n’est pas exempt de ces reproches vu cette histoire d’indiscipline évoqué par Placide lors de la défaite face aux Jamaïcains.

De toute façon, le nouvel entraineur des Grenadiers aura du pain sur la planche pour essayer de faire mieux que ces deux prédécesseurs et de donner un peu de joie au peuple haïtien, qui respire le football.

 

À lire aussi:

Comments

comments