Foot- Sélection: Patrice Neveu, it’s time to go!

Par Marc Donald Jean Baptiste

Après l’humiliante défaite d’Haïti face à la Guyane Française (2-5) au stade Sylvio Cator dans le cadre des éliminatoires de la gold cup 2016, le sélectionneur Patrice Neveu a plus que jamais soulevé la colère des observateurs du foot local qui veulent sa tête avec certains arguments les uns plus solides que les autres. En voici le top 5.

DES PROMESSES NON TENUES

Lors de la prise de fonction de Neveu, le sélectionneur a promis d’aider à structurer le foot local, de former une sélection avec des joueurs locaux, de convaincre certains expatriés haïtiens réticents à porter les couleurs de la sélection (le cas Hervé Bazile), de maintenir Haïti en vie aux éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018, de qualifier Haïti pour la copa America centenario. Quant à ce dernier objectif atteint, jusqu’à present certains restent toujours perplexe sur l’influence de Neveu sur la qualification, tenant compte la préparation, les choix ont été faits par un staff déjà sur place, et Neveu a pris le contrôle que quelques jours avant le match face à Trinidad.

UNE ÉQUIPE SANS IDENTITÉ DE JEU

Il était clair que l’équipe de Marc Collat était une équipe défensive. L’entraîneur de l’époque l’a clairement assumé et les simples observateurs l’ont constaté sur les dispositions tactiques mises en place dans les différents matchs. Aujourd’hui, c’est un casse-tête chinois pour arriver à voir l’identité de cette équipe de Neveu, si elle est basée sur la défense, l’attaque, la conservation du ballon, ou autre.

UN LEADERSHIP BOUILLONNANT

À premiere vue, l’homme au crâne rasé paraît être le type idéal de la situation pour mettre fin aux différents problèmes auxquels fait face l’équipe nationale avec des joueurs indisciplinés ou des dirigeants fougueux qui ont toujours “un dernier coup de carte”. Au fur et à mesure, les observateurs constatent que Neveu ne contrôle rien, et lui même l’a avoué dans une déclaration après la victoire d’Haiti sur la Jamaïque: “j’avoue que je ne connais pas les joueurs”.

UN BILAN CATASTROPHIQUE

Depuis la prise de fonction de Neveu en décembre 2015, il a dirigé l’ équipe nationale pendant 10 matchs, pour 7 défaites , 1 nul et 2 victoires avec 22 buts encaissés et 7 buts marqués. Un pourcentage de 70% de défaites, 20 % de victoires et 10% de nuls contre des adversaires plus ou moins à la portée de l’équipe  haïtienne.

LA VOIX DU PEUPLE A TOUJOURS ÉTÉ LA VOIX DE DIEU

Finalement c’est la dernière goutte d’eau qui fait déborder le vase, cette défaite amère (2-5) infligée par la Guyane Française, une province de la France, à Haïti au stade Sylvio Cator. Il faut remonter jusqu’en juin 1999 (17 ans), pour trouver la dernière fois qu’ Haïti a perdu sur un score de 5 buts ou plus face à une équipe de la caraïbe, c’était dans un match contre Trinidad perdu 6-1. Après cette gifle, des manifestations improvisées dans les rues, sur les réseaux sociaux, le peuple en a marre et s’exprime!

Face à ces constats, ce n’est probablement pas le résultat contre Saint-Kitts ce dimanche qui va changer la donne. Le divorce paraît déjà consommé, donc : It’s time to go Monsieur Neveu!

À lire aussi:

Share

Comments

comments