Gold Cup 2015- Haïti: Pourquoi des surnoms comme DG77, Bi ou encore Golazon-Duckalme ?

Par Childo Geffrard

Les grenadiers ont toujours eu des surnoms imaginés, et on s’en souvient ainsi du « Roi Pharaon » qu’on a conféré à Isaac Chauvet ou un « Blan Solo » pour Hérold Jr Charles. Haiti-Tempo explique ci-dessous pourquoi certains sont surnommés DG77, Bi ou encore Golazon-Duckalme.

C’est Donald Guerrier qui est appelé “DG77” un pseudo formé avec son prénom : Donald, son nom : Guerrier et son numéro en club : 77. Duckens Nazon est “Golazon Duckalme”, quelques fans du Stade Lavallois l’ont souvent dit mais ils n’en connaissent pas vraiment la raison, peut-être pour calmer les équipes adverses après chaque but du Franco-Haïtien.

Jean Sony Alcénat a pour sobriquet “Tiga”, c’est le surnom le plus populaire même si la raison reste un mystère, Jean Jacques Pierre est “JJP”, Kervens Fils Belfort est “KB9” presque la même définition pour Donald, sauf que dans ce cas, l’ancien joueur du Tempête utilise son numéro en sélection pour accompagner son nom.

Ensuite, Johny Placide est “Vol Plané” pour sa manière d’intercepter et de sauter; Pascal Millien est surnommé “Pmilly”, c’est juste par rapport à son prénom, et Sébastien Thurière le “Pirlo Haïtien” pour ses longues ouvertures et sa touche de balle. Enfin, un joueur est appelé “Bi”… C’est Bitielo Jean Jacques, le défenseur de Kraze United. Il tient ce surnom de ses fans.

 

Share

Comments

comments