Interview : 3 questions à Fabien Vorbe sur le match Haïti – Pérou

La Copa America centenaire débute le 4 juin pour la sélection nationale avec son match contre le Pérou, mais ce duel aura une saveur spéciale pour l’attaquant Fabien Vorbe qui, depuis deux saisons se retrouve dans ce pays pour monnayer son talent. Le joueur de 26 ans qui a été transféré à Willy Serrato au cours du mois d’avril n’a pas été retenu pour cette grande compétition. haititempo.com s’est entretenu avec lui pour recueillir ses impressions avant la rencontre face aux Péruviens.

 

HT : Fabien, le sort a donné un match Haïti –Pérou pour la Copa America Centenario, en tant que joueur haïtien qui évolue dans le championnat Péruvien, que pensez-vous de cette rencontre ?

FB: Je pense que ce sera une très belle rencontre. Et comme vous l’avez bien mentionné, ce match aura un goût particulier pour moi en tant que joueur haïtien qui évolue au Pérou depuis déjà 2 ans,  j’espérais disputer cette rencontre c’était une motivation pour moi depuis le verdict du tirage au sort ; mais bon c’est le contraire, la sélection Péruvienne a un très bon groupe dont je connais la majorité des joueurs, en tout cas, Haïti n’a rien à perdre, je souhaite tout simplement un résultat favorable au peuple haïtien.

HT: Haïti n’est pas considérée comme équipe favorite pour cette rencontre. Est-ce un avantage d’après vous ?

FB: ça devrait être un avantage pour les Grenadiers parce qu’ils n’auront pas trop de pression par rapport à l’équipe adverse,  en règle générale c’est toujours bon pour une équipe ; cependant ça peut tourner en désavantage s’ils s’éterniseront là-dessus. L’essentiel c’est de donner le meilleur d’eux.

HT: Avez-vous un pronostic, pensez-vous qu’Haïti aura une chance de gagner?

FB: Pronostic? Je ne peux pas dire que la sélection Haïtienne va s’imposer puisque l’équipe Péruvienne est très forte, c’est un adversaire redoutable, ce serait une utopie de dire que nous allons gagner cette rencontre,  un aveugle fanatisme, pourtant  j’espère que les Grenadiers vont tout donner, c’est vrai que nous ne sommes pas favoris mais on ne sait jamais le football.

 

(Propos recueillis par Alix Seme pour haititempo.com)

 

À lire aussi:

Comments

comments