Interview: À la découverte du Grenadier Jems Geffrard

C’était le parfait inconnu de la sélection haïtienne face au Japon le 10 octobre dernier en amical (3-3), Jems Geffrard, le défenseur de l’Ekenas (Finlande), né au Canada de parents haïtiens le 26 août 1994, est devenu un Grenadier à 23 ans. Il était courtisé depuis un an par la fédération haïtienne de football et il a finalement opté pour Haïti. C’est ce Jems, très content et sur de lui qui s’est confié à Haïti-Tempo dans une interview exclusive.

HT: Vous êtes un peu méconnu du grand public Haïtien, pourriez-vous vous présenter?

JG: Benh, je suis Jems Geffrard, je suis né à Montréal au Canada de 2 parents haïtiens, je suis le 2e d’une famille de 5 enfants et j’ai 23 ans. Du côté football, j’ai commencé à jouer tard. D’abord, j’ai commencé avec le futsal (foot en salle) à l’âge de 12 ans et c’est à partir de mes 14 ans que j’ai finalement porté mes premiers crampons, des là c’est devenu une passion et à 17 ans je rentre au centre de formation de l’Impact de Montréal pour rester jusqu’à l’an dernier puisque avec la dissolution de notre club réserve, j’ai dû partir pour me retrouver ici en Finlande et me Voilà.

HT: Vous avez honoré votre première sélection en équipe haïtienne contre le Japon la semaine dernière, qu’aviez-vous ressenti ?

JG: C’est un sentiment que je ne peux même pas expliquer, c’était juste incroyable d’avoir eu la chance d’être titulaire pour ma première sélection devant autant de gens. J’étais très heureux, j’attendais ce moment depuis longtemps et quand cela est arrivé  ce n’était que de l’excitation et de la joie.

HT: Quand avez-vous décidé de représenter Haïti et comment s’est déroulé le processus?

JG: Depuis un an je discutais avec Billy Chalera, un des membres du staff technique de la sélection, de la possibilité de jouer pour Haïti, il m’avait laissé comprendre que le staff avait un œil sur moi et moi j’attendais que l’appel pour venir.

HT: Et Comment analysez-vous la performance des Grenadiers contre le Japon?

JG: Je pense qu’il y avait un manque de préparation avec seulement 3 jours d’entraînement et le décalage horaire nous a donné tous des difficultés à rentrer dans le match mais dès que cette étape à été passée, on a su poser notre jeu et mettre les japonais en difficulté à un point même qu’on a pu renverser la situation à (3-2). Pour un 11 de départ qui se connaissait à peine, on a su montrer de très belles choses dans ce match.

HT: Quel joueur vous a le plus impressionné chez les Grenadiers?

JG: Je dirais Donald Guerrier juste par le calme qu’il dégage en dehors comme sur le terrain.

HT: Pouvez-vous nous parler un peu de votre évolution en Finlande ?

JG: La Finlande m’a permis de mieux me connaître, de devenir plus professionnel. En fait, tous ce qui m’avait fait défaut quand j’étais à Montréal comme ma préparation invisible c’est-à-dire, bien manger, bien dormir, s’étirer prendre soin de son corps, etc. La Finlande m’a permis d’évoluer sur ces points et les résultats c’est 24 matchs disputés comme titulaire sur les 27 joués par le club cette saison.

HT: À titre personnel, quels sont vos objectifs en tant que
joueur?

JG: Mes objectifs! Progresser d’année en année pour atteindre le plus haut niveau. Je me suis pas encore fixé une limite mais je veux jouer dans l’un des grands championnat et m’imposer au niveau international.

 

(Propos recueillis par Benson Petit-Clair pour Haititempo.com)

À lire aussi:

Share

Comments

comments