Interview : Williamson Valérius: «Envie de soulever un autre trophée du championnat national»

Supporters de l’AS Mirebalais, journalistes, ou simple observateurs du foot de la ville située dans le bas plateau central connaissent tous Williamson Valérius, valeureux portier des belligérants depuis tantôt 12 ans même s’il n’a que 6 ans depuis qu’il occupe le poste de titulaire.

Il a déjà disputé 240 matchs sous les couleurs du club local dont 224 en D1 (gardien le plus capé de l’histoire de l’ASM) avec qui, il a remporté le titre de la D1 de 2013. Rencontré cette semaine, il a accepté de se confier à Haïti-Tempo à l’approche de la série de clôture.

HT: Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots pour ceux qui ne vous connaissent pas?

WV: Salut Tempo et Bonjour à tous les lecteurs, je suis Williamson Valérius, né le 15 juin 1988 et je suis gardien de but de l’AS Mirebalais depuis la saison 2005-2006.

HT: Avez-vous toujours été gardien?

WV: Je suis né gardien de but, depuis tout petit je l’ai toujours été.

HT: Nous vous connaissons en tant que footballeur, très peu en tant qu’homme, racontez-nous ce que vous faites en dehors du foot?

WV: En dehors du foot je suis dans le business, je suis homme d’affaires, comme vous le savez, il est difficile en Haïti de gagner ta vie uniquement avec le football alors j’ai d’autres activités parallèles.

HT: Comment se sent-on pendant les penaltys ou la séance de tirs au but ?

WV: C’est un moment particulier qui demande de la concentration, la confiance en soi, et le bon sens, moi je suis tendu “paske Mwen konn kenbe byen”.

HT: Beaucoup de gens ne mentionnent pas votre nom lorsqu’on parle des stars à Mirebalais, pourtant vous êtes le capitaine, le plus capé de l’histoire du club avec 240 matchs, un joueur déterminant, donc pas mal de choses sur votre CV, mais toujours pas de sélection en équipe nationale pourquoi selon- vous ? Est-ce parce que votre poste est plutôt ingrat ?

WV: J’aime beaucoup cette question. Je ne crois pas que c’est une question de poste, vous savez, en Haïti, un sélectionneur n’a pas vraiment les moyens à sa disposition pour regarder toutes les rencontres de la première division. Les matchs ne sont pas télévisés, cela sous-entend que vous pouvez être excellent dans un match mais si l’entraineur national n’était pas présent au Parc cette performance restera au placard et ce, pour toujours, c’est notre situation malheureusement. Sous le règne de Wagneau Éloi (avril- septembre 2008, NDLR) j’avais été présélectionné chez les Grenadiers, mais une cape serait mieux pour moi. De toute façon, je suis satisfait de ma carrière et je suis patient, j’attends mon moment. Je pense avoir les qualités.

HT: Avec du recul, comment analysez-vous vos performances lors de la série d’ouverture ?

WV: Pas trop mal mais pour être clair, j’ai l’habitude d’être meilleur, j’ai réalisé une série d’ouverture… à 7/10. Le début de saison a été difficile pour toute l’équipe, on a éprouvé pas mal de difficultés avant le commencement du championnat, j’ai repris très tard, mais pour la tranche de clôture ce sera différent.

HT: Mirebalaisien et toute votre carrière avec l’ASM, n’envisagez-vous pas un départ ?

WV: Je n’ai jamais eu l’intention de quitter l’AS Mirebalais.

HT: C’est quoi l’objectif pour la série de clôture?

WV: J’ai envie de soulever un autre trophée du championnat national après celui de 2013.

HT: Vous êtes le joueur le plus capé de l’histoire de l’AS Mirebalais, acteur d’un titre de championnat national et d’un super 8, Pensez-vous dans un onze type de tous les temps du club, vous aurez votre place dans les buts?

WV: (Rires)… Sans blague, je choisirais Wings Pierre-Louis ! J’ai beaucoup de respect pour lui et je garde pas mal de recul.

HT: Un grand merci d’avoir répondu à nos questions…

WV: C’est à moi de vous remercier, tenez bon, ne lâchez pas.

 

(Propos recueillis par Gary Eliézer pour haititempo.com)

Crédit photo: T-do

À lire aussi:

Comments

comments