Les notes des Grenadiers : Les qualités de Nazon, Les premiers pas de Zachary Hérivaux, Jimmy Sanon et Jems Geffrard !

Par Childo Geffrard

Après plusieurs mois d’absence, la sélection haïtienne a retrouvé la trêve internationale avec un match nul (3-3) à Yokohama contre le Japon, déjà qualifié pour la Coupe du monde 2018.

La première mi-temps a été largement dominée par les Samouraïs qui, ont rapidement mis deux buts en 20 minutes à Placide grâce à Shu Kurata (7e) et Kenyu Sugimoto (17e). Peu inspirés, les Grenadiers avaient l’air hermétique jusqu’au moment où Kevin Lafrance venait de réduire la marque (28e, 2-1).

Durant le premier quart d’heure du second acte, on a vu un onze national qui s’est occupé de la sphère et cela a payé quand Duckens Nazon a mis sa sélection à la hauteur de l’équipe locale (2-2), à la 53e. L’attaquant de Coventry City a été le héros de la rencontre en s’offrant un doublé (53e et 78e) avec un superbe enroulé à la clé sur le second but. On peut finalement dire que les Nippons ont, in extremis, sauvé le nul chez eux puisqu’ils ont égalisé (3-3) à la 90e+2 grâce à Kagawa.

Un match nul intéressant pour les hommes de (Marc Collat), laborieux, qui ont réussi à marquer 3 fois dans un stade mythique de Yokohama, se faisant quand même peur jusqu’au bout.

Retrouvez les notes de l’équipe nationale :

Jonnhy Placide : (5)

Le gardien d’Odlam a eu très chaud à plusieurs reprises tout au long de la rencontre. Il n’a pas été sur sa ligne sur le premier but. Sur le deuxième, il a réalisé un arrêt extraordinaire face à Shu Kurata mais le ballon s’est dirigé vers Kenyu Sugimoto qui a marqué d’une frappe smatchée du gauche pour son premier but en sélection. En deuxième période, Placide a touché beaucoup de ballon notamment les corners et centres japonais.

Carlens Arcus : (6)
Carlens a été utile défensivement et a beaucoup participé à la construction. On l’a trouvé dangereux à chaque débordement. Son centre pour Duckens Nazon à la 53e minute sur le 2e but confirme les qualités de l’ancien élément du Racing Club Haïtien. Pour le reste, en première mi-temps, il a dû souffrir face à Inui et la vitesse des Samouraïs.

Mechack Jérôme : (5)

Solide certes, il n’a pas vécu un grand soir au Japon. Bousculé par les assauts adverses, il n’a pas eu le comportement du patron attendu mais face à une équipe japonaise appliquée, il a fait quand même de son mieux.

Jems Geffrard : (5,5)

Plus rassurant que son compère de l’axe, il a fait son match en repoussant beaucoup de ballons aériens. Pour son premier match avec les Grenadiers, il n’a pas déçu.

Alex Christian Jr : ( 6)

Il a été plus présent en deuxième mi-temps quand l’équipe commençait à élaborer avec des overlappings et des passes peu précises. Il a répondu présent en fin de match dans ses marquages et déplacements quand le Japon cherchait l’égalisation.

Zach Hérivaux : (6,5)

Peu en vue durant les 45 premières minutes comme toute l’équipe, au moment où les Grenadiers souffraient, le joueur d’origine nippone a été sobre dans son registre de récupérateur. Quand on avait la possession du cuir, on a ressenti que le fils de Pedro Hérivaux a du potentiel et c’est un élément qui va être utile pour le pays. Pour sa première, il a touché des ballons mais on peut regretter qu’il n’en a pas conservé davantage, de quoi aider l’équipe à prendre l’air avec sa finesse et son penchant d’alimenter. Avec sa réserve, il nous laisse tous perplexe et on a déjà l’envie de le voir progresser et s’exprimer.

Kevin Lafrance : (6,5)

Ceux qui le regardent avec l’AEL Limassol, connaissent son talent de buteur. Heureusement, Kevin, toujours critiqué par les fans haïtiens pour sa lenteur et son jeu en arrière, a fait taire ses détracteurs contre le Japon. Trop lent effectivement pour lancer les offensives, il a essayé d’être précis sur certaines passes dans l’entrejeu et s’est offert le premier but haïtien de la partie à la 28e après un service de Donald Guerrier.

Jimmy-Shammar Sanon : (5.5)

Beaucoup trop d’erreurs techniques. Trop de contrôles ratés. Il a pourtant participé et aidé l’équipe à obtenir ce nul. Il a cédé sa place à Jonel Désiré avant l’heure de jeu.

Derrick Étienne : (4.5)

Il a été beaucoup moins appliqué techniquement et a touché peu de ballons dans son rôle de meneur. Décevant, Derrick a été remplacé avant la pause par Andrew Jean-Baptiste, noté (5,5).

Donald Guerrier : (6,5)

Auteur d’une entame de match difficile, DG77 a été le seul Grenadier en première mi-temps à avoir tenté de créer des occasions. Il a su trouver d’espace pour servir Kevin Lafrance sur le premier but. En début de la seconde partie, il a fait vivre un calvaire au latéral gauche japonais. Très à l’aise dans ce positionnement, il a fait un bon match avant de céder sa place pour Richelors Sprangers une poignée de minutes avant le coup de sifflet final.

Nazon : (7)

La satisfaction haïtienne !
Énormément de choses à dire notamment sur son second but. Son doublé, une première en équipe nationale, est une juste récompense. Il a égalisé puis a mis Haïti devant dans le tableau d’affichage. Il a repris un centre de Carlens Arcus pour tromper Higashiguchi à la 53e, ensuite il s’est offert un bijou. Recevant une petite passe à gauche, il a repiqué dans l’axe avant d’enrouler une frappe du droit en dehors de la surface. Joli but ! Mais il faut dire qu’il a connu une première période où il s’est noyé, un seul tir (cadré) après la demi-heure, mais sa copie en deuxième mi-temps est d’une grande qualité.

À lire aussi:

Comments

comments