Mondial 2018- CONCACAF : Le Costa Rica et le Panama touchent au but

Alors qu’il ne reste que deux rencontres à disputer dans la compétition préliminaire de la CONCACAF, le Costa Rica et le Panama ont l’occasion d’assurer leur qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 dès ce vendredi 6 octobre 2017.

Les Ticos sont maîtres de leur sort : en cas de victoire ou de nul face au Honduras, ils termineront à coup sûr deuxièmes du groupe et accompagneront le Mexique en Russie. Même en cas de défaite, les Costaricains pourraient toujours se qualifier, pour autant que les États-Unis et le Panama ne partagent les points.

De son côté, le Panama devra s’imposer face aux États-Unis s’il veut assurer sa qualification à une journée de la fin du tournoi hexagonal, à condition que le Costa Rica s’empare des trois points face au Honduras.

Les matches de la 9ème journée – 6 octobre 2017

États-Unis – Panama

Mexique – Trinité-et-Tobago

Costa Rica – Honduras

L’affiche

Costa Rica – Honduras, Estadio Nacional de San José

Lors de la journée précédente, le Costa Rica recevait le Mexique et devait l’emporter pour se qualifier. Les Mexicains ont toutefois remis les célébrations à plus tard. Aujourd’hui, la qualification des Ticos est encore plus proche : face au Honduras, un point leur suffirait pour être du voyage en Russie. De son côté, le Honduras doit s’imposer pour conserver une chance réelle de qualification. En cas de défaite, les Honduriens n’auraient plus leur destin entre les mains.

Le Costa Rica possède un avantage de taille : ses joueurs jouent ensemble depuis très longtemps et se connaissent parfaitement. Ils peuvent en outre compter sur un Marco Ureña au sommet de son art. L’attaquant a en effet inscrit les trois derniers buts de sa sélection.

Fort de son match nul face aux États-Unis, le Honduras se rend à San José en confiance. Son plus grand atout réside dans ses débuts de match intenses : lors de leurs deux dernières rencontres, les Catrachos ont inscrit leurs trois buts avant la demi-heure de jeu.

Les autres rencontres

L’autre temps fort de cette journée aura lieu à Orlando. Si le Panama s’impose aux États-Unis pour la première fois de son histoire en qualifications de la Coupe du Monde et que les autres résultats lui sont favorables, il participera à sa toute première Coupe du Monde de la FIFA.

Les États-Unis (9 points) ne sont qu’à une longueur des Canaleros (10 points) au classement. Les Américains ont hâte de retrouver le chemin de la victoire, eux qui ne sont plus parvenus à gagner depuis trois matches. Les hommes de Bruce Arena pourront compter sur le soutien de leurs supporters, mais auront face à eux un adversaire motivé comme jamais, qui s’appuiera sur une grande puissance athlétique.

Le Mexique est quant à lui déjà qualifié. Le sélectionneur Juan Carlos Osorio profitera des deux ultimes journées pour régler quelques derniers détails avant Russie 2018. D’ores et déjà éliminé, Trinité-et-Tobago devra aborder ce match comme une nouvelle expérience à prendre, en vue de la prochaine compétition préliminaire de la CONCACAF.

Le joueur à suivre

Gabriel Torres (Panama)

Le Panama vise l’exploit : s’imposer pour la première fois face aux États-Unis, sur le sol américain. Pour y parvenir, les joueurs de Hernán “Bolillo” Gómez n’ont pas le choix, ils doivent marquer. À 28 ans, Gabriel Torres semble taillé pour cette mission. Face à une formation bien organisée comme celle des États-Unis, sa mobilité, sa créativité et son sens du sacrifice seront essentiels pour déséquilibrer et punir la défense américaine.

Entendu…

“Les Panaméens vont adopter une stratégie défensive. Ils se sont montrés très solides durant cette campagne de qualification. Nous les respectons énormément. C’est un match important, sans aucun doute” – Bruce Arena, sélectionneur des États-Unis.

Source: FIFA.COM

À lire aussi:

Comments

comments