Sports- Infrastructures : «Le Gymnasium Vincent a un nouveau visage, » dixit Hervé Saintilus

Par Guerby Meyer

Dans une interview accordée à Haiti Tempo ce vendredi, le directeur du Gymnasium Vincent, Hervé Saintilus a fait le point sur sa gestion à la tête de cet établissement depuis tantôt 6 mois, selon le militant politique, ce gymnase qui était considéré comme un mauvais endroit, a retrouvé son visage d’enfant.

À première vue, le constat est réel, le Gymnasium Vincent, situé à la rue Romain, a un nouveau visage tant sur le plan organisationnel tant sur le plan structurel. Conscient de cette nouveauté, l’ancien candidat à la mairie de Port-au-Prince nous a parlé de son mécanisme à la tête du Gymnasium.

«Au début, ça n’a pas été facile de mettre en branle notre système, c’est grâce aux supports du MJSAC qui a organisé un séminaire pour les directeurs des infrastructures sportives du pays que j’ai pu mettre en valeur ma volonté et ma capacité pour une bonne gestion du Gymnasium Vincent avec le support de mes collaborateurs, et comme vous pouvez le constater, cet espace répond maintenant aux normes internationales, on est sur la bonne directive parce qu’avant, c’était différent,» a-t ‘il avancé.

L’interrogeant sur le rapport de sa direction avec les associations et les fédérations sportives, Hervé Saintilus a expliqué sans langue de bois, que que tout marche a merveille: « On a tout planifié avec les associations et les fédérations sportives à travers un calendrier bien établi, chaque fédération connait le jour et l’heure pour réaliser ses activités, et ça facilite à éviter les grognes, en plus on a le tableau de bord qui est là pour indiquer au grand public l’horaire de ces activités.»

« Une génératrice comme priorité »

Malgré ses propos élogieux, Hervé Saintilus a reconnu certains manquements : «Le plus grand problème qu’ ‘on est en train de faire face pour le moment c’est qu’on n’a pas de génératrice, cela explique qu’on ne peut pas fonctionner sans le courant de l’EDH, le Gymnasium n’a pas un budget réel et notre ministère de tutelle n’est pas prêt a résoudre ce problème pour l’instant, mais je me bats corps et âme à travers mes contacts pour remédier à cette situation,» conclu-t-il.

À lire aussi:

Comments

comments