Volley – finale LVBRO : L’AS Tigresses gagne difficilement dans la première manche

Par Guerby Meyer

Après avoir donné le coup d’envoi chez les messieurs, la LVBRO a fait la même chose ce jeudi au Gymnasium Vincent avec la grande finale du championnat de la ligue chez les dames et pour cette occasion, l’AS Tigresses a dominé par 3 sets à 2 l’Unasmoh (25-19, 27-25, 21-25, 22-25, 15-12).

Sous les yeux du patron de la FHF, le docteur Yves Jean Bart, les filles de l’AS Tigresses et de l’UNASMOH ont livré une bataille de nulle autre pareille dans la première manche de la grande finale du championnat de la (LVBRO), ce jeudi au Gymnasium Vincent.

Considérées comme outsider par plus d’un, les filles de l’UNASMOH ont démarré la rencontre sur les chapeaux de roues en infligeant un round de (5-0) aux filles d’Yves Larrieux, mais inexpérimentées, elles finiront par craquer sur le fil (19 -25) dans le 1er set.

Emmené par leur public respectifs, les deux équipes ont livrées un duel sans merci dans le 2e set, combativité et engagement ont été la marque fabrique des 12 actrices, mais comme une note de musique, l’expérience a encore parlé pour les jaune et noir qui gagnent difficilement la 2e manche (27-25).

Dos au mur dans les deux premières manches, les coéquipières de Mirelaine Louis Jeune sonnent la révolte en remportant le 3e set (25-21) avec une Saradine Jean Jacques phénoménale, et force du même coup un 4e set.

C’est comme dans un match de boxe, c’est du tac- au tac dans le 4e set, les filles de l’Unasmoh ont prouvé qu’elles méritaient leur place en finale, plus déterminées elles remettent les pendules à l’heure en s’adjugeant de la 4e manche (25-22).

Enfin, dans le set décisif, les amants du volleyball, présents au Gymnasium, ont été gâtes par le spectacle, au final ce sont les tigresses qui ont eu le dernier mot en l’emportant le 5e set (15-12) avec le support de l’un des arbitres qui a prend des décisions douteuses.

L’AS Tigresses a pris une très belle option avant la deuxième manche de cette finale qui se tiendra dimanche.

 

À lire aussi:

Comments

comments