Interview : Quand Alph Ulysse parle de la Fédération Haïtienne Basketball !

Dotée d’un nouveau comité depuis environs un an, la Fédération Haïtienne de Basketball a le vent poupe ces derniers temps. Après une grande période de vache maigre, elle se fait une place de choix dans le milieu du sport. Dynamique et fougeux , Alph Ulysse, le Vice-président de la dite Fédération a accepté de répondre aux questions d’Haïti Tempo.

HT : Qui est Alph Ulysse, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

AU: Je suis Alph Ulysse, banquier de formation, ancien footballeur et basketteur, responsable de l’équipe de basket de la SOBEBANK depuis 8 ans et vice-président de la Fédération Haïtienne de Basketball ( FHB ).

HT : Le bureau fédéral dont vous êtes membre est très actif depuis plusieurs mois sur le terrain, selon vous le bilan est positif ou négatif ?

AU : En regardant l’héritage qui nous est légué, je peux vous dire que nos réalisations sont positives, et le constat est réel et palpable depuis notre arrivée. On a redoré le blason de la famille du Basketball mais avec plus de moyens ce serait plus grandiose.

HT : Selon vous, sur quel aspect le nouveau comité a le plus travaillé?

AU: Dès le début, on a mis l’accent sur la formation de nos entraineurs et nos arbitres qui est pour nous un facteur essentiel et déterminant. Récemment, Romuald Timothée a été diplômé de Cisél Sport Academy du coté de Lausanne, ces aspects là c’est notre détermination de toujours, c’est-à-dire pour avoir les résultats escomptés il faut passer par la formation. Il reste beaucoup de choses à faire et on est conscient, mais en si peu de temps on ne peut pas tout faire.

HT : Quel est votre point de vue sur l’organisation du tournoi 3×3 organisé récemment chez les filles et les messieurs ?

AU: Pour le moment, c’est la satisfaction totale en ce qui concerne le tournoi 3×3, on a eu beaucoup de succès tant sur le plan organisationnel que de la qualité, un grand merci au grand public qui a fait le déplacement en masse. Cela a été positif cette année et on doit continuer dans les années à venir car, en 2020 le basket 3×3 sera Olympique.

HT : Selon plus d’un, les activités de la FHB ne sont concentrées qu’à Port-au-Prince, que diriez-vous à ces gens là ?

AU : Effectivement on a réalisé la majeure de nos activités à Port-au-Prince mais ce n’est un secret pour personne, le minimum d’infrastructures qu’on a est concentré dans la région métropolitaine et on n’avait pas d’autres choix. En outre, on ne pouvait pas toucher toutes les zones en même temps, mais on a fait de notre mieux pour faire jouer le basket 3×3 à Hinche, St-Marc, Port-de-Paix, etc.

HT : À plusieurs reprises vos collègues du bureau fédéral ont parlé du championnat national comme l’une des priorités de la FHB, avez-vous une date en tête ?

AU : Pour l’instant, je ne peux pas vous donner une date concernant l’organisation du championnat national, pour y arriver, il y a beaucoup de choses à faire, par exemple, la structuration de nos ligues et nos clubs. Tout passe par eux. Avec des clubs et des ligues structurés, on aura un championnat national digne de ce nom, mais je demande un peu de patience parce que c’est illogique de mettre les charrues avant les boues.

HT : On est en décembre, quelles sont les perspectives pour l’année prochaine ?

AU : Nos perspectives seront diverses pour l’année prochaine. premièrement, faire jouer le basketball féminin à travers le pays, deuxièmement faire implanter le basket 3×3 au niveau scolaire qui est le voeu de notre directeur technique à savoir Jason Valbrun, ensuite on va continuer avec la formation de nos cadres tout en espérant de toucher au maximum les villes de provinces.

HT : Si vous auriez un dernier mot à dire, ce serait quoi ?

AU: Un dernier mot?  Un grand remerciement à la famille du basketball haïtien, à la presse sportive en générale parce que sans elle nos activités seront vaines, merci pour ce support, on attend aussi vos critiques et je profite de l’occasion pour souhaiter un joyeux noël à tous vos lecteurs.

 

Propos recueillis par Guerby Meyer pour haititempo.com

À lire aussi:

Comments

comments